Lettres Justice Québec page 1

Le berceau des orphelins(es) subroger leur vie a une chicane fédéral et Provinciale

Ministère de la  Ministère de la Justice

Gouvernement du Québec - Justice                  

Legal system concept gavel and law books in courthouse Legal system concept gavel and law books in courthouse

Justice contrôler par Québec

Lettres Justice Québec – Les Orphelins de Duplessis

Digne de l’époque Duplessis

Il a d’ailleurs qualifié cette mesure d’inconstitutionnelle, d’immorale et d’irresponsable, ajoutant que cette manière de procéder est digne de l’époque de Duplessis.

 

 

La Madame Estelle Gravelle  Les orphelins ont tenté de poursuivre la congrégation. Ils ont d’abord comparu devant Estelle Gravel, la procureure, pour qu’elle décide s’ils pouvaient ou non porter des accusations. La procureure leur a demandé de raconter les faits, mais aux dires des orphelins, elle n’avait pas l’air de les croire. « [On nous disait] : « ils sont morts, ils sont vieux, il faut pardonner ». » Estelle Gravel n’a pas accepté de donner d’entrevue à notre équipe, mais elle dit avoir douté de la fiabilité des témoins. Plusieurs, à son avis, ont rajouté des agressions sexuelles à la dernière minute dans l’espoir d’avoir de l’argent. Elle ne pensait pas pouvoir obtenir de condamnation, et a choisi de ne pas porter d’accusations. De tous le politiciens véreux

Droits de la personne

Contenu de la page  faux pour les orphelins(es) Jamais obtenue une vraie justice Jamais eu la dignité Humaine .

♪ ♫ O Canada  protégeras nos Foyer et nos droit ♫ ♪ Bla bla bla Faux

Les droits de la personne incluent le droit à la vie, à la sûreté, à l’intégrité et à la liberté de sa personne (qui sont des libertés et des droits fondamentaux). Ils comprennent aussi les droits économiques, sociaux, judiciaires et politiques ainsi que le droit à l’égalité.

Au Québec, ces droits sont protégés par une Loi nommée la Charte des droits et libertés de la personne . Cette Charte spécifie, entre autres, les domaines où la discrimination est interdite et les motifs de discrimination interdits pour assurer à tous et tous les droits à l’égalité.

Cette Charte énumère les droits et libertés de tous et toutes, mais elle mentionne aussi leurs responsabilités et, notamment, les responsabilités des employeurs.

La Commission est responsable de l’application de la Charte.

Accueil - Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ). Commission pour le Gouvernement  non pour les victimes

P- 68 La Charte des droits et Liberté au Québec

Défendre vos droits

Contenu de la page

Si vos droits n’ont pas été respectés, vous pouvez tenter de régler la situation :

  • en faisant valoir vous-mêmes vos droits ;
    • vous pouvez vous joindre à d’autres personnes dans la même situation que vous ;
    • vous pouvez vous faire aider par votre syndicat ou par un organisme
  • en déposant une plainte à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse ;
  • en vous adressant directement à un tribunal.

La Commission reçoit vos plaintes si la situation de discrimination, de harcèlement ou d’exploitation que vous voulez dénoncer :

  • est interdite en vertu de la Charte des droits et libertés
  • ne met pas en cause une institution de compétence fédérale
    Contactez la Commission canadienne des droits de la personne  dans les situations impliquant une banque, une entreprise de télécommunications, un service de transport ou la
  • fonction publique fédérale.

Nous joindre

Adresse

Les Publications du Québec
1000, route de l’Église, bureau 500
Québec (Québec)
G1V 3V9   Téléphone (418) 643-5150
1 800 463-2100 (sans frais)

Télécopieur

(418) 643-6177
1 800 561-3479 (sans frais)

Courriel

publicationsduquebec@cspq.gouv.qc.ca

http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/showdoc/cs/C-12 Lien Faux

  • chapitre C-12
  • CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE
  • CONSIDÉRANT que tout être humain possède des droits et libertés intrinsèques, destinés à assurer sa protection et son épanouissement;
  • Considérant que tous les êtres humains sont égaux en valeur et en dignité et ont droit à une égale protection de la loi;
  • Considérant que le respect de la dignité de l’être humain, l’égalité entre les femmes et les hommes et la reconnaissance des droits et libertés dont ils sont titulaires constituent le fondement de la justice, de la liberté et de la paix;
  • Considérant que les droits et libertés de la personne humaine sont inséparables des droits et libertés d’autrui et du bien-être général;
  • Considérant qu’il y a lieu d’affirmer solennellement dans une Charte les libertés et droits fondamentaux de la personne afin que ceux-ci soient garantis par la volonté collective et mieux protégés contre toute violation;
  • À ces causes, Sa Majesté, de l’avis et du consentement de l’Assemblée nationale du Québec, décrète ce qui suit:

 

Journal de Montréal Jeudi 9 mars 1967 trouvé dans un cercueil de glace au Mont-Providence 3 jours après sa disparition Détail Page 2

Un jeune pensionnaire du Mont-Providence est retrouvé noyé et gelé après soixante-douze-heures de recherche Mr Paul Émile Brisebois



Paul Henri Brisebois âgé de 20 ans un patient de l’Hôpital Mont-Providence  7200 Boulevard Gouin dans le nord de la Métropole a été retrouvé sans vie vers 2:30 hier après midi sur les terrain de l’institution.

La police na pas donné de précision dans cette affaire.

DUPLESSIS ORPHANS (THE)

DUPLESSIS ORPHANS (THE)

52′
Video coming soon
Episode

In 2001, Quebec Premier Bernard Landry agreed to pay compensation to the 3,000 or so surviving « Duplessis Orphans » whose lives were ruined by being interned in psychiatric hospitals, as normal children, between 1954 and 1960…

At that time, many unmarried mothers or women who had conceived as a result of a rape had no choice but to give birth in hospitals run by religious orders. So as not to bring shame on their families, they gave their babies up for adoption. But a puritanical population saw illegitimate children as tainted and degenerate, and few were adopted. Instead, they were placed in religious institutions. When the Church subsequently ran into financial difficulties, it turned to the government of the province, then headed by Premier Maurice Duplessis. The government replied that the institutions would receive more subsidies from the federal government in Ottawa if they were designated as psychiatric hospitals.
So it came about that for base economic reasons, with the collusion of the government of Quebec and the medical establishment, the Church subjected these children to treatments designed for the mentally ill – lobotomies, ice-cold baths, heavy medication and electroshock therapy. As if that were not enough, some were physically and sexually abused over a period of several years.
In this film, we meet some of the Duplessis Orphans and find out if they are any closer to receiving compensation for what was done to them.

Director(s) : PETITJEAN (MARC)

Producer(s) : ARTE GEIE, COUP D’OEIL

Production Year : 2003

Language(s) : German, French

Rights : DVD, NON-THEATRICAL, INTERNET, TV

Territories : Worldwide except french-speaking Switzerland

De centaine manifestation au du faire pour  en arrivé a rien bloquer par le gouvernement complice de cette corruption avec la religion Catholique du  Québec.