Les 7 institutions Visé Principalement

Le berceau des Anges orphelins(es) du Québec

1950 vraiment le visage d’autrefois           2016 réduit a la vente des enfants adouci l’image de l’époque du Génocide et la maltraitance des abus physiques et sexuelles

1950 enfants maltraiter par les 2 Gouvernements du Canada et du Québec sous le supervision de la religion Catholique non pas a payer des salaires pour les enfant illégitimes

Les 7 institutions Visé au départ par,

    Me Robert Fauteux recours collectif, or Class action

Fauteux St-Germain Bégin Magloire Simard Avocats

Les timbres judiciaire que j’ai payer avec quel que orphelins en vert dessus 1200.00 dollars

   

    1. Mont-Providence Garçons Hervé Bertrand c. Communauté des Sœurs de la charité de la      Providence #500-06-000004-933  
    2. Mont-Providence Filles Rose de Lima Ostiguy #500-06-000005-930 c. Communauté des Sœurs de la charité de la Providence #500-06-000005-930  
    3. mont-providence
      Le école mont-providence devenue Hôpital 18 mars 1954 avec décret 816 800 enfants filles et garçons  devenue Débilité mental.
    4. St-Jean de Dieu Asile Hôpital Joseph Martin c. Communauté des Sœurs de la charité de la Providence #500-06-000006-938 
    5. St-Ferdinand d’ Halifax Hôpital St-Julien Communauté des Sœurs de la charité de Québec Marion Kelly c. Communauté des Sœurs de la charité # 200-06-0001-936
    6. St-Michel Archange Hôpital Joseph Sylvestre c. Communauté des Sœurs de la charité de Québec # 200-06-000002-934
    7. Hôpital Baie St-Paul Monique Benoit c Communauté des petite Sœurs Franciscaine de marie # 240-06-000001-932
    8. L’Orphelinat Notre-Dame de la Merci d’Huberdeau et Lac-Sergent Jules Forget c. Communauté des Frères de Notre Dame de la Miséricorde # 200-06-000003-932

A jouer par le ministère la solidarité social de l’emploie et l’ immigration Le Centre Notre-Dame de la Santé (Institut Val-du-Lac) de Rock Forest; L’Institut Monseigneur Guay de Lauzon Pas dans le recours improvisé du Gouvernement de Lucien Bouchard

  • Mont Providence Garçons Lors du changement de mission de l’institution, on a créé des dossiers psychiatriques dans le but de prolonger le séjour de jeunes pensionnaires à Mont-Providence. En fait, les diagnostics de troubles psychiatriques graves donnés comme la déficience intellectuelle, n’étaient peut-être pas fondés…»
  • Mont-Providence Filles En 1953, les religieuses en charge de cette école ont fait une nouvelle demande d’aide financière au gouvernement pour assurer la continuité de leurs services. Par cette nouvelle demande, le gouvernement fédéral a pris connaissance que l’argent qu’il avait d’abord accordé dans le cadre d’un programme de santé, avait été détourné et utilisé pour subventionner une école. Ottawa a en conséquence refusé d’avancer à nouveau des fonds. Pour obtenir malgré tout le financement fédéral, le Premier Ministre du Québec, Maurice Duplessis, a pris la décision de changer la vocation de l’école pour la transformer en institut psychiatrique. Le nom « enfants de Duplessis » tire d’ailleurs son origine de cette initiative. St jean de Dieu

L’établissement reçoit des personnes ayant des problèmes sévères de santé mentaleAsile (hospice)

  • Saint-Jean-de-Dieu »1. On l’a désigné aussi « asile de Longue-Pointe », du nom de l’endroit. Le , environ 100 personnes perdent la vie dans un terrible incendie qui détruit presque complètement l’institution.
  • St Michèle Archange Cet hôpital psychiatrique fut fondé en 1845 par les docteurs James Douglas, Joseph Morrin et Charles-Jacques Frémont. Ces trois médecins en étaient les propriétaires, bien que les fonds nécessaires à son fonctionnement venaient essentiellement du gouvernement. À l’époque, il se nommait l’Asile provisoire de Beauport, et était installé dans le manoir du premier médecin de la colonie, le Seigneur
  • Robert Giffard. Il s’agissait du premier hôpital destiné uniquement aux malades mentaux dans la province. En 1850, l’asile se nomme désormais Quebec Lunatic Asylum, mais la plupart des gens continuent à le nommer Asile de Beauport. Puis, en 1865, son nom change de nouveau et devient l’Asile des aliénés de Québec. Un an plus tôt, l’asile a été agrandi et peut, depuis lors, recevoir 900 patients. En 1893, les Sœurs de la Charité de Québec en prennent possession et le mettent sous la protection de l’archange Saint-Michel. Ainsi, en 1912, il devient l’Asile
  • Saint-Michel-Archange puis, en 1914, ou 1923 selon certaines sources, l’Hôpital Saint-Michel-Archange. En 1904-1905 et en 1910-1912, on effectue des travaux d’agrandissement. En 1915, une école des infirmières est établie par sœur Saint-Calixte. En 1924, l’hôpital est affilié à l’Université Laval.   Le Collège des médecins refuse d’offrir aux orphelins de Duplessis les excuses publiques sollicitées par ces derniers la semaine dernière. Des milliers d’orphelins ont été internés sous de faux prétextes entre les années 1930 et 1960, et ce, avec l’accord tacite des autorités médicales de l’époque», se désole Lucien Landry, porte-parole du comité des orphelins.   Après huit mois de bataille, les orphelins de Duplessis qualifient d’«historique» l’entente intervenue avec Québec, laquelle stipule que les dossiers de faux diagnostics psychiatriques ne passeront pas du papier au numérique.
  • Hôpital St JulienDes pages et des pages d’histoires se tournent à St-Ferdinand
  •  Des pages et des pages d’histoires se tournent à St-Ferdinand | TVA Nouvelles

    Ça y est, les premiers pans de murs de l’ancien hôpital St-Julien de St-Ferdinand ont commencé à tomber sous le pic des démolisseurs. Soulagement pour les uns, profonde déception pour les autres, chose certaine, le vide au cœur du village sera immense.

    Depuis deux jours les pelles mécaniques s’affairent à démolir le plus vieux des sept pavillons de l’hôpital. «C’était le premier bâtiment. Ce sont les sœurs qui l’avaient construit pour servir aux personnes démunies. C’est ce qui a fait que tout le restant a existé», a raconté Rosaire Croteau, un citoyen de St-Ferdinand.

    Plusieurs curieux se sont pointés pour regarder les murs du monument d’un kilomètre de long s’écrouler. Une scène crève-cœur pour certains. «C’est une catastrophe. C’est la fin de l’histoire de St-Ferdinan

    Christine Cyr y a travaillé durant 33 ans comme infirmière. C’est avec beaucoup de tristesse qu’elle assistait à la démolition: «Ça tourne une page de l’histoire. Tous sont tristes au village. Ça faisait parti des meubles.»

1870 L’Hôpital St-Julien fut fondé en 1870 par l’abbé Julien-Melchior Bernier qui fut d’ailleurs le premier curé de Saint-Ferdinand.

Une orpheline raconte son enfance tragique

Date de diffusion : 10 décembre 1984

Internée à l’asile Saint-Julien, Yvette Gascon a subi des traitements réservés aux malades mentaux. Claire Dugay Demeurant autrefois à Cap d’Espoir en Gaspésie avec ma mère Clara Méthode, et mon père Joseph Abel Duguay et mes frères et sœurs, Lionel, Simone, Joseph et Marie, ma mère Clara Méthot, est tombée gravement malade de tuberculose pulmonaire à l’âge de 31 ans dans les années quarante. Notre médecin de famille, le docteur Camille Eugène Pouliot a placé ma mère Clara Méthot au Sanatorium de Gaspésie ou elle est décédée à cet endroit dans les mois suivants. 

 


Huberdeau

  • Des années 30 aux années 60, des milliers d’enfants nés hors mariage ont été confiés aux communautés religieuses. Au début des années 90, ces orphelins, regroupés sous l’appellation « orphelins de Duplessis », se mobilisent pour réclamer excuses et indemnisation. Joignent leurs rangs les orphelins d’Huberdeau. Le 30 juin 2001, les orphelins de Duplessis acceptent l’offre d’indemnisation du gouvernement Landry, laquelle comprend une compensation de 25 000 $ par personne. Quant aux orphelins d’Huberdeau, ils ne reçoivent rien sous prétexte qu’ils ont grandi dans un orphelinat agricole, alors que ceux de Duplessis ont été faussement étiquetés malades mentaux et internés dans des asiles psychiatriques.Devant l’indifférence du cardinal Jean-Claude Turcotte, qui leur suggère de pardonner aux Frères de la Miséricorde qu’ils accusent d’abus sexuels, le refus de la procureure Estelle Gravel de porter ces accusations, sous prétexte qu’elle doute de certaines de ces accusations, les orphelins d’Huberdeau n’ont pourtant pas baissé les bras. Parmi eux, Louis-Joseph Hébert, alias le flamboyant Nestor, que Benoît Pilon a rencontré lors du tournage de Roger Toupin, épicier variété, qui se bat avec ses frères de crèche afin d’obtenir, au-delà des excuses et de l’argent, la reconnaissance du gouvernement et de l’Église catholique.
  • Liens de Nestor FFM Benoît Pilon : Nestor le conquérant – Cinéma – Voir.ca
  • LES ORPHELINS D’HUBERDEAU Émission du 21 février 2003journaliste : GENEVIÈVE ROSSIER réalisateur : JOHANNE BONNEAU On a beaucoup parlé, l’an dernier, des accusations de pédophilie contre le clergé catholique aux États-Unis. Des accusations qui ont même mené à la démission du cardinal de Boston. Depuis quelques années, plusieurs hommes, ici, au Québec, cherchent à se faire entendre. Ils disent eux aussi avoir été victimes d’abus sexuels, mais dans une institution québécoise, à une époque où le clergé imposait pourtant une discipline morale stricte. Cinquante ans plus tard, notre équipe a fait enquête sur cette institution, et le résultat de leur recherche est troublant, tout comme le silence du clergé, qui refuse de commenter ces accusations.
  • Huberdeau est une municipalité du Québec située dans la municipalité régionale de comté des Laurentides, dans la région administrative des Laurentides.

    Calvaire

    Huberdeau est reconnue pour son calvaire installé au début du xxe siècle. Il est constitué de statues de fonte, plus grand que nature. De là on a une vue imprenable sur la vallée de la rivière rouge et de ses montagnes.

    La municipalité a pris son nom en l’honneur de l’abbé Gédéon-Ubalde Huberdeau, autrefois curé d’Albany, de Saint-André-d’Argenteuil, d’Ibervilleet de Chambly.Le toponyme Huberdeau est passé dans les usages vers la fin du XIXe siècle pour désigner tout à la fois le village et le site de son orphelinat, en hommage à l’abbé Huberdeau. Ce toponyme est retenu comme dénomination du bureau de poste à son ouverture en 1895. Les écrits des Pères Montfortains, à l’occasion des fêtes jubilaires de 1910, utilisent le toponyme Huberdeau pour désigner le site de l’Orphelinat agricole Notre-Dame-de-la-Merci 1. Ce n’est cependant qu’en 1926 que ce toponyme est officialisé lors de la constitution de la municipalité d’Huberdeau comme entité séparée de la municipalité de canton d’Arundel.

ORIGINE

  • Québec

DATE DE SORTIE AU QUÉBEC

8 septembre 2006

DATE DE SORTIE DU DVD

3 juillet 2007

SYNOPSIS

Dans les années 1940 à 1960 au Québec, les mères célibataires étaient forcées de donner leur bébé en adoption. C’est ainsi que le destin de Louis-Joseph Hébert, alias Nestor, s’est retrouvé lié à celui des centaines d’enfants abandonnés qu’on appellera «les orphelins de Duplessis». Depuis plusieurs années, Nestor et ses compagnons d’infortune mènent un combat quotidien afin d’obtenir, auprès du gouvernement, réparation pour les nombreux sévices physiques et abus sexuels dont il ont été victimes pendant leur enfance, aux mains des prêtres. Alors qu’il visite les vestiges de l’orphelinat d’Huberdeau, en compagnie de son ami Émile Quenneville, l’irréductible Nestor raconte son dur parcours pour retrouver sa dignité perdue.

RÉALISATEUR

DISTRIBUTEUR AU QUÉBEC

  • Les Films Séville

LIENS

COMMENTAIRES ET CRITIQUES DES MEMBRES :

0 résultat(s)

Soyez le premier à rédiger un commentaire ou faire une critique !

Lien : http://www.cinoche.com/films/nestor-et-les-oublies/index.html

Nestor et les oubliés

Martin Gignac

08-09-2006 | 12h27

Dernière mise à jour: 08-09-2006 | 16h19  Un filme que le Gouvernement a acheter les droit pour qu’il ne soit plus publier.

Le public l’a connu et apprécié dans Roger Toupin, épicier variété. Le réalisateur Benoît Pilon en fait la pierre angulaire de son nouveau documentaire, Nestor et les oubliés. Nestor, c’est Louis-Joseph Hébert, un gaillard authentique qui vit en mettant l’accent sur l’espoir et la solidarité.

Avec l’aide de ses amis, il multiplie les manifestations et les actions concrètes pour sensibiliser la population à leur cause. Pendant les 16 premières années de son existence, lui et de nombreux autres bambins nés de filles non mariées se sont retrouvés à la crèche Saint-François-d’Assise et à l’orphelinat d’Huberdeau où ils ont reçu des mauvais traitements de toute sorte des soeurs et des frères. Mais, contrairement aux orphelins de Duplessis, aucune excuse morale ou financière de l’État n’est encore venue cicatriser cette mémoire qui a bien besoin de dignité pour survivre.

Venant clore sa trilogie sur le passé, ce nouvel opus de Benoît Pilon continue à mettre en valeur de beaux personnages sympathiques et charismatiques. Contre vents et marées, ces figures se lèvent chaque matin pour prouver qu’ils sont des humains en chair et en os. Ils suivent la voie de la résistance et non celle de la résignation devant les injustices d’être nés au mauvais endroit à la mauvaise époque.

«Des squelettes dans le placard»
Le ton humaniste et personnel est doublé d’un discours engagé – et non militant – de son réalisateur. «C’est une période que l’on ne veut pas regarder, explique Benoît Pilon. Avec la Révolution tranquille, on a effacé tout d’un coup un pan de notre histoire. On a bâti ça sur quelque chose qui n’est pas solide! Il y a bien des squelettes dans le placard. Quand il y a des bras qui en ressortent, on donne 30 sous et on dit de remettre le bras dans le placard.»

Si la religion et le clergé sont souvent montrés du doigt, le traitement n’est jamais manichéen. «Il y a de belles valeurs humanistes dans la religion catholique, admet le cinéaste. Des valeurs de tolérance et d’entraide qui ont construit l’âme du peuple québécois. Mais il y a aussi un paquet d’affaires très noires. Dès qu’on en parle, on nous accuse de vouloir être anticlérical, antireligieux.»

C’est grâce à une utilisation efficace des archives et des témoignages que Nestor et les oubliés est si troublant. Des enfants devenaient fous à force d’être terrorisés par des sœurs. Les confessions des mères qui ont été obligées d’abandonner leurs enfants ou de celles qui se sont fait violer sont déchirantes.

Sans mélodramatique, en évitant d’abuser de détails scabreux ou de violons suffocants, Pilon peint magnifiquement une époque en perdition, cette grande noirceur qu’une partie de la population préfère oublier et que l’autre ne connaît même pas. Au lieu de faire l’autruche et de feindre l’ignorance, des gens comme Nestor se tiennent debout pour forcer la réflexion. Respect total.

Nestor est: Joseph Louis Hébert sont Roger Toupin.

Huberdeau c’était une école d’Industrie

Il y avait une ferme pour leur faire travailler une raison de punir ces enfants qui était trop agité et qui n’écoutait pas les directives partout en classe dans les salles et le dortoirs,était la polce aussi pour leur donner des rendez-vous dans la chambre du ferre  pédophile que sa donnais a des attouchements pour commence jus qu’a  fellation et pénétration,si non il recevais de coup de strape dans les mains et sur les fesses.

Ces Orphelins restait, près de 100 mille au nord de Montréal les frères avait le beau jeux de maltraiter ses enfants ne pouvais se sauvé les habitant de cette ville avait eu des avertissement si vous trouver des enfants sans leur parent appelez à l’institution de Huberdeau les frères pourront aller le chercher . Des Horreurs se sont passé dans cette institution, si l’enquette aurait été sans magouille des accusation seras porter contre les frères même Estelle Gravelle   avec ses menaces et a même pas finit l’enquette de plus il sa été non professionnelle beaucoup de victimes il sont fait violer par les mêmes frères les deux policiers recevais des ordre de la procureure Général du Québec la magouille sa se voilait  tellement elle me tassait pour que je ne puise voir ses scénarios de tricheries, car je sentait elle avait des directives de Lucien Bouchard elle avait intérêt a l’aider pour qu’il puisse donner une récompense ou un autre emploie plus rémunérateur elle espérais de l’obtenir  a la fin c’est a obtenir le plus gros poste sure la rive sud de Montréal comme d’autre qui ont aider a lui donner raison pour qui puissent contrôler de A à Z tous le dossier des orphelins et orphelines de Duplessis.

Sont bureau d’avocat a Lucien Bouchard ses cliente se sont la plupart des religieuses et dans sa famille il avait des religieuses, quand il était enfants il avait voulut être un prêtre de plus le gouvernement du Québec est au banc des accusées dans ce dossier . Ce n’est pas un conflit d’intérêt,personne a vu claire ou ils font les ignorants .

En Anglais

Last updated: 08-09-2006 | 4:19 p.m.

The public knew and appreciated it in Roger Toupin, grocer variety. The director Benoît Pilon is the cornerstone of his new documentary, Nestor and the forgotten. Nestor is Louis-Joseph Hébert, an authentic guy who lives with an emphasis on hope and solidarity.

With the help of his friends, he multiplies the demonstrations and the concrete actions to sensitize the population to their cause. During the first 16 years of his life, he and many other toddlers born to unmarried girls ended up at the Saint-François-d’Assise nursery and the Huberdeau orphanage, where they received mistreatment of any kind. sort of sisters and brothers. But, unlike the orphans of Duplessis, no moral or financial excuse of the state has yet come to heal this memory that needs dignity to survive.

Coming to close his trilogy on the past, this new opus of Benoît Pilon continues to highlight beautiful characters sympathetic and charismatic. Against all odds, these figures rise every morning to prove that they are flesh-and-blood humans. They follow the path of resistance, not that of resignation to the injustices of being born in the wrong place at the wrong time.

« Skeletons in the closet »

The humanist and personal tone is coupled with a committed – not militant – speech of its director. « This is a period that we do not want to watch, » explains Benoît Pilon. With the Quiet Revolution, all of a sudden we erased part of our history. We built this on something that is not solid! There are many skeletons in the closet. When there are arms coming out, you give 30 cents and you say put your arm back in the cupboard.  »

If religion and clergy are often blamed, treatment is never Manichean. « There are beautiful humanistic values ​​in the Catholic religion, admits the filmmaker. Values ​​of tolerance and mutual help that have built the soul of the Quebec people. But there is also a very black business package. As soon as we talk about it, we are accused of wanting to be anticlerical, anti-religious.  »

It is thanks to the efficient use of archives and testimonies that Nestor and the forgotten are so disturbing. Children were getting mad by being terrorized by sisters. The confessions of mothers who have been forced to abandon their children or those who have been raped are heartbreaking.

Without melodramatizing, by avoiding abusing scabrous details or suffocating violins, Pilon magnificently depicts a time in perdition, that great darkness that one part of the population prefers to forget and the other does not even know. Instead of ostriching and feigning ignorance, people like Nestor stand up to force reflection. Full respect.

Huberdeau it was an industry school

There was a farm for them to work a reason to punish those children who was too agitated and who did not listen to the instructions everywhere in the classrooms and dormitories, was also there to give them secret appointments in their room pedophile iron that gave him has touching to begin juice that fellatio and penetration, otherwise he received satrap blow in the hands and on the buttocks.

These Orphans remained, nearly 100 miles north of Montreal the brothers had the beautiful games of mistreating his children could not be saved the inhabitants of this city had been warned if you find children without their parent call to the institution of Huberdeau the brothers can go and get him. Horrors happened in this institution, if the investigation would have been without tricks accusations will be against the brothers, even Estelle Gravelle with his threats and not even finishes the investigation more he was unprofessional many victims he are made to rape by the same brothers he did not look assimilation of all the two police received orders from the Attorney General of Quebec the shit was so veiled she was squeezing me so that I can not see his scenarios and his cheating because I felt she had instructions from Lucien Bouchard she had interest in helping him so that he could give a reward or another more profitable job she was hoping to get in the end it’s to get the biggest job on the south shore of Montreal as well as others who helped to give him reason for who can control from A to Z all the file of the orphans and orphans of Duplessis.

His lawyer’s office has Lucien Bouchard his client are most of the nuns and in his family he had nuns, when he was children he had wanted to be a priest more Quebec government is in the dock in this case. This is not a conflict of interest, no one has seen clear corruption or they are ignorant.

We must keep the Duplessis culture for 68 years of corruption in Canada and Quebec.

 

1875 History Histoire Hospice Sacred-Coeur

  • Hospice Sacré Cœur

    Devant l’ampleur du problème de l’abandon des enfants et des vieillards, l’hospice du Sacré-Cœur de Sherbrooke décide d’agrandir ses installations. Elle deviendra la deuxième institution en importance au Québec avec ses 250 lits pour enfants et ses 250 lits pour personnes âgées.

    Contrairement à la plupart des institutions qui accueillent des orphelins, l’hospice du Sacré-Cœur abrite en majorité des enfants issus de milieux défavorisés dont les parents sont aux prises avec de graves problèmes financiers. La pauvreté qui sévit dans la région des Cantons de l’Est à cette époque n’est pas étrangère à l’abandon de ces enfants.

  • ORPHELINAT DU SACRÉ-CŒUR
  • L’HÔPITAL ROY, L’HOSPICE ROY, L’ORPHELINAT DU SACRÉ-CŒUR Par Louis Aubry, vice-président de la Société historique Louis-Joseph-Papineau inc. Peu de gens savent ou se souviennent que cette magnifique résidence sise dans l’est de Montebello, qui fait face à l’ancienne résidence de Napoléon Bourassa, a déjà connu deux vocations. Un minuscule hôpital a été fondé par un couple du nom de Roy et transformé par la suite en hospice.1
  • Tout les Hôpitaux du Québec  enregistré au Canada
  • Baie St Paul (Québec)

    Hôpital de Baie-Saint-Paul 74, boul. Ambroise-Fafard Baie-Saint-Paul (Québec) G3Z 2J6 (418) 435-5150

    Installation importante du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Charlevoix, l’Hôpital de Baie-Saint-Paul a une vocation de soins généraux et spécialisés, de promotion-prévention, d’hébergement et de soins de longue durée ainsi que de réadaptation en déficience intellectuelle et en déficience physique.

  • Les orphelins de Duplessis libérés d’un fardeau

  • Les dossiers numérisés ne contiendront pas les faux diagnostics de maladie mentale

Samedi 26 Avril 2014 Le Comité des orphelins victimes d’abus (COVA) La mobilisation menée par le COVA a porté fruits et favorise une meilleure justice sociale. L’ensemble des démarches entreprises sensibilisent aux difficultés vécues par les personnes étiquetées d’un diagnostic psychiatrique

Christian Desbiens

Artiste multidisciplinaire
Québec, Canada | Musique
Auparavant :
Infographiste chez MonBuro.ca, Agent de bureau chez COVA (Comité des Orphelins Victimes d’Abus), Telephoniste chez Gexel Telecommunications, Chan…
Formation :
Collège Salette, Polyvalente de Lévis, Cégep Saint-Laurent, Cégep Lévis-Lauzon

 

 

 

 

 

 

C.O.O.I.D

Nicole Joannette Orpheline de Duplessis, Nicole est vice-présidente et porte-parole du Comité des orphelins et orphelines institutionnalisés de Duplessis et secrétaire de l’Association des victimes de prêtres

 Débile mentale avancée inapte à l’adoption, à ne pas introduire dans la société. » Voila le diagnostic lourd de conséquences dont les autorités médicales m’ont affublée. Jugez par vous-mêmes… Les intervenants, les religieuses, y mettent le paquet pour que le tout ait un air de vérité. Car, la plupart d’entre vous le savent, les orphelins de Duplessis ont été déclarés malades mentaux pour augmenter la subvention du gouvernement fédéral versée aux religieuses qui administrent ces internats.  Le Comité des orphelins victimes d’abus (COVA) estime que jusqu’à 15 000 orphelins au Québec pourraient avoir reçu un faux diagnostic psychiatrique entre 1940 et 1965. Je cite La Presse, 20 mars 2012. En ce qui me concerne, ce diagnostic a été certifié par le Dr Denis Lazure, ce qui témoigne de la probité, de la belle intégrité professionnelle des autorités médicales à l’époque. Les Orphelins sortie de la honte.

Dans les années 40 et 50, les autorités religieuses, médicales et gouvernementales ont maintenu dans des institutions psychiatriques autour de 3,000 orphelins (environ) pour la plupart faussement étiquetés malades mentaux. Alors qu’un concordat existait entre l’Église et l’État , ils étaient internés au mépris de la loi et avec la complicité du corps médical . En institution ou sur les terres agricoles, la majorité des enfants ont servi de main d’oeuvre gratuite et un grand nombre d’entre eux ont subi des sévices corporels ou ont été exploités sexuellement. Coupés de toute instruction, ces enfants, devenus adolescents, ont facilement constitué une main d’oeuvre gratuite soit dans les fermes (d’où l’expression orphelins agricoles) soit dans les institutions elles-mêmes. 

 Orphelins de Duplessis – Wikipédia

 Les orphelins de Duplessis veulent faire détruire leurs faux …

 Les orphelins de Duplessis libérés d’un fardeau | Le Devoir

 Les faux diagnostics des orphelins de Duplessis pourront être …

 Les orphelins de Duplessis soulagés

 Orphelins de Duplessis, enfants d’asiles | Les Archives de Radio …

 Les orphelins de Duplessis soulagés – Le Journal de Montréal

 

Article du vendredi 02 décembre 2016

DÉLAIS JUDICIAIRES

L’arrêt Jordan oblige des réaménagements

Paru le vendredi 02 décembre 2016 | Catégorie: Justice

La ministre de la Justice répète travailler très fort pour donner suite à l’arrêt Jordan de la Cour suprême qui, en juin dernier, avisait l’appareil judiciaire canadien que les délais pour les procès criminels avaient maintenant des limites précises : 18 mois devant la cour provinciale, 30 mois devant la Cour supérieure. Cette décision du plus haut tribunal au pays permet maintenant à des accusés de demander l’arrêt des procédures si ces délais sont dépassés et présentement, au Québec on compte plus de 200 demandes du genre. Tellement, que le bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales qui a embauché 21 procureurs de plus depuis le début de l’année a affecté  une équipe qui ne fait que traiter ces demandes.

Hier, au Salon bleu, Stéphanie Vallée a rappelé qu’elle avait déjà augmenté les services et elle promet plus de mesures détaillées pour bientôt. Ce que ça prend, selon elle, «c’est un changement de culture, c’est un changement de structure.» Il faut apprendre à traiter les dossiers plus vite et en plus grand nombre, les tribunaux doivent siéger plus d’heures. Cependant on doit établir spécifiquement quelles ressources additionnelles doivent être ajoutées et où. Notre plan d’action va changer la façon dont on traite les dossiers, promet-elle, ça va être majeur, mais il faut le faire correctement.

mardi 10 janvier 2017

EN CAS D’INAPTITUDE

Il faut bien se préparer d’avance

Paru le mardi 10 janvier 2017 | Catégorie: Justice

Le Curateur public entend déployer les efforts nécessaires pour que plus de la moitié de la population de la province ait son mandat de protection d’ici mars 2021. C’est ce mandat qui permet de désigner une ou des personnes pour prendre soin de soi et de ses biens, advenant son inaptitude. Pour le moment, 42 % des Québécois ont leur mandat. La première étape sera d’atteindre 45 % d’ici mars 201…

Lire la suite

jeudi 08 décembre 2016

DÉLAIS JUDICIAIRES

Seize juges et 69 procureurs de plus

Le Curateur public entend déployer les efforts nécessaires pour que plus de la moitié de la population de la province ait son mandat de protection d’ici mars 2021. C’est ce mandat qui permet de désigner une ou des personnes pour prendre soin de soi et de ses biens, advenant son inaptitude. Pour le moment, 42 % des Québécois ont leur mandat. La première étape sera d’atteindre 45 % d’ici mars 201…

Lire la suite

jeudi 08 décembre 2016

DÉLAIS JUDICIAIRES

Seize juges et 69 procureurs de plus

Paru le jeudi 08 décembre 2016 | Catégorie: Justice

L’arrêt Jordan ne laisse pas le choix aux gouvernements des provinces qui ont dû, d’un bout à l’autre du pays, prendre des mesures pour se conformer aux nouveaux délais précis imposés par la Cour suprême ou risquer de voir des accusés libérés sans procès. Hier, la ministre de la Justice Stéphanie Vallée a annoncé d’autres mesures pour accélérer le processus judiciaire, dont la nomination de 16 …

Lire la suite 

lundi 05 décembre 2016

DÉLAIS JUDICIAIRES

L’arrêt Jordan force les provinces à investir

Paru le lundi 05 décembre 2016 | Catégorie: Justice

L’Ontario a déjà annoncé des mesures d’urgence pour ajouter du personnel à son appareil judiciaire (13 juges, 32 procureurs et plus encore) afin de ne pas laisser des filous s’échapper à cause de délais trop longs entre les accusations et les procès. En Alberta, la situation est grave, la province a plus de causes devant les tribunaux que jamais. Son économie affaiblie fait que la province manq…

Lire la suite

vendredi 25 novembre 2016

SUIVI DE LA COMMISSION CHARBONNEAU

Il n’y a pas de relâche, assure la ministre

Paru le vendredi 25 novembre 2016 | Catégorie: Justice

Trente-quatre des 60 recommandations de la Commission Charbonneau sont déjà en œuvre entièrement ou en partie et les autres sont toujours à l’étude, a défendu la ministre de la Justice. Elle a précisé que 80 % de ce que la juge Charbonneau a recommandé doit passer par des modifications législatives, forcément un processus qui peut être long.

On a déjà fait un «travail colossal» dit la minis…

Lire la suite

jeudi 17 novembre 2016

MÉGAPROCÈS

Un rapport de 51 recommandations

Paru le jeudi 17 novembre 2016 | Catégorie: Justice

Les gros procès avec plusieurs accusés et de nombreux avocats doivent être mieux gérés et le rapport du Comité d’examen sur les mégaprocès a donné 51 recommandations à la ministre de la Justice pour y arriver. Stéphanie Vallée pense «à la suite de la première lecture de ses recommandations» qu’elles pourront toutes être mises en œuvre. «Nous consulterons également les différents intervenants du…

mardi 01 novembre 2016

COMMENT LE QUÉBEC SE GOUVERNE

Le rôle de la Commission d’examen des troubles mentaux

Paru le mardi 01 novembre 2016 | Catégorie: Justice

Si une personne accusée d’un crime est jugée non responsable pour cause de troubles mentaux ou fait l’objet d’un verdict d’inaptitude à subir son procès, elle n’est pas pour autant libérée dans la société. Le Code criminel canadien prévoit un mécanisme juridique pour disposer de son cas.

Au Québec, c’est le rôle de la Commission d’examen des troubles mentaux, dans le cadre d’une audience, d…

Lire la suite

lundi 31 octobre 2016

DANS L’UNIVERS JUDICIAIRE

Jusqu’où peut aller la Cour du Québec ?

Paru le lundi 31 octobre 2016 | Catégorie: Justice

Le gouvernement québécois a étendu la compétence de ses tribunaux pour leur donner le droit d’entendre des causes impliquant un montant allant jusqu’à 85 000 $. La Cour du Québec est une magistrature nommée par Québec. La Cour supérieure, elle, est formée de juges nommés par le fédéral et a une compétence générale plus étendue. Depuis le début de l’année cependant, elle tranche les litiges d’au…

Lire la suite

jeudi 27 octobre 2016

ACCOMMODEMENTS RELIGIEUX

La CDPDJ a un guide fort utile, mais peu connu

Paru le jeudi 27 octobre 2016 | Catégorie: Justice

Un guide officiel offrant «des balises claires et précises aux enseignants, aux directions d’école et aux commissions scolaires» confrontés à des demandes d’accommodements religieux. C’est ce que réclame la Coalition avenir Québec qui reproche au gouvernement de laisser les écoles se débrouiller seules devant des demandes souvent délicates.

On attend de telles balises depuis le dépôt du rap…

Lire la suite

mardi 25 octobre 2016

LE SECTEUR DE LA MICROBIOLOGIE

Les microbiologistes veulent un ordre professionnel

Paru le mardi 25 octobre 2016 | Catégorie: Justice

L’absence d’encadrement dans le secteur de la microbiologie profite aux entrepreneurs en construction peu scrupuleux qui soutirent frauduleusement des milliers $ à leurs clients avec de faux diagnostics de moisissures et de champignons, dénonce l’Association des microbiologistes.

Pour enrayer ce type fraude, et «plusieurs autres situations critiques», elle Demiande