Histoire Duplessis

Le deuxième responsable du Génocide du( Berceau des Anges) Le vraie berceau des enfants née hors mariage complicité de quatre groupe gangstérismes 1er Santé Canada 2-Maurice Duplessis avec décret 816 3- les soeurs

 

Historique

 

DUPLESSIS Maurice

Biographie – DUPLESSIS, MAURICE LE NOBLET – Volume XVIII (1951-1960) – Dictionnaire biographique du Canada

Duplessis avait une vision minimaliste de l’État. Il gérait la province de manière économe en maintenant les systèmes d’éducation, de santé et de services sociaux entre les mains des communautés religieuses sous-financées. Pour profiter de fonds fédéraux, il n’hésita pas à confier un grand nombre d’orphelins à des établissements chargés de prendre soin des malades mentaux. Le fait que le scandale des « orphelins de Duplessis » n’éclaterait que plusieurs décennies plus tard démontre que Duplessis reflétait certaines des valeurs de son époque.

Maurice Duplessis Maurice Duplessis

photo

Le plus controversé de tous les chefs du Québec est probablement Maurice Le Noblet Duplessis. Il fut Premier ministre de 1936 à 1939 et de 1944 jusqu’à sa mort en 1959. De son vivant l’un des politiciens les plus populaires de l’histoire de la province, il fut largement dénoncé après sa mort par toute une génération d’intellectuels et d’historiens comme étant un véritable dictateur. Il n’en demeure pas moins que ce dernier des grands chefs de la période pré-Révolution tranquille remporta toutes ses élections sauf celle de 1939, ce qui n’est pas une mince affaire (en utilisant des moyens parfois peu orthodoxes, il faut bien le dire).

Le berceau des anges</em> à Séries+: bouleversant trafic de poupons 

Le berceau des anges à Séries+: Adoucir bouleversant trafic de poupons

essis, Maurice Le Nobles, premier ministre et procureur général du Québec de1936 à 1939, puis de 1944 à 1959 (Trois-Rivières, Qc, 20 avril 1890 –Schefferville, Qc, 7 sept. 1959). Son père, Nérée Le Nobles Duplessis, un fervent catholique, avait été député provincial conservateur de la circonscription de Trois-Rivières de 1886 à 1900. Candidat conservateur défait aux élections fédérales, il avait été nommé juge à la Cour supérieure par sir Robert L.BORDENen 1915. Sa mère était d’origine irlandaise et écossaise. Il étudie au Collège Notre-Dame à Montréal (où il devient en quelque sorte le protégé du frère (ANDRÉ) et au Séminaire de Trois-Rivières. Il obtient son diplôme en droit à la faculté de droit de l’U. Laval à Montréal, en 1913, et passe la Première Guerre mondiale au service de la milice locale. Il pratique le droit avec succès à Trois-Rivières, où il perd de justesse l’élection provinciale de 1923, maisil s’y fait élire pour la première fois en 1927 et sera réélu aux neuf prochaines élections. Il aide le maire de Montréal, Camillien HOUDE, à écarter Arthur Sauvé de la direction du Parti conservateur provincial en 1929, puis se débarrasse de Houde après la débâcle électorale de 1931 qui voit la déroute des conservateurs sous sa direction. Confirmé chef du Parti conservateur du Québec en 1933, Duplessis fait la cour aux libéraux et aux nationalistes réformistes, mécontents et déçus du gouvernement libéral à l’esprit ultra – conservateur

L’enfer est la dans tous ces instituions,tout à  l’aire de rein la psychiatrique le Holocauste le Monde (Civilisé)quel périodes des expérience et des Gouvernements qui se sont fermer les yeux avec la complicité de la Religion Catholique du Québec

 
Entre 1940 et 1960, les orphelinats et les écoles étaient sous la responsabilité du gouvernement provincial. Dans les années 1940, alors que le Premier ministre du Québec était Maurice Duplessis et jusque dans les années 1960, le gouvernement du Québec, en coopération avec l’Église catholique romaine qui gérait les orphelinats, a développé une stratégie pour obtenir des subventions fédérales pour des milliers d’enfants, dont la plupart étaient devenus orphelins en étant abandonnés de leurs mères célibataires. Dans certains cas, les orphelinats catholiques ont été déclassifiés comme des institutions de soins de santé ; dans d’autres, les enfants ont été déplacés vers des asiles existants. Parmi les institutions visées, mentionnons
Mont-Providence (Hôpital Rivière-des-Prairies) (1)
,

Hôpital de Baie-Saint-Paul | Santé Charlevoix, Bâtir ensemble

Hôpital de Baie-Saint-Paul
Baie-St-Paul (2),
(3) Huberdeau
, St-Jean-de-Dieu (Hôpital Louis-H. Lafontaine) (4), St-Michel-Archange
St-Julien de Ferdinand d’Halifax (6,7).