Archives de catégorie : Livres et autres fictions

livre, histoire, films, videos, etc…

Démolition Hôpital St-Julien

Laisse a l’abandon pour le démolition.

Souvenir des filles abusés par des religieuses complicité du Gouvernement du Québec

qui ont fermer les yeux par une question d’argent.$$

13-Cimetière en Face de l’hôpital St-Julien .

Mémoire des filles qui vu des atrocités dans ce cimetière

Cimetière qui en a long a dire.

14-La psychiatrique et la charte des valeur ont fabriquer des malades mentaux au Québec qu’le société distincte.

Des orphelines de l’hôpital St Julien ont subit des atrocités dans cette institution à St Ferdinand ou Pauline GILL,  a écrit sur Les enfants de Duplessis : L’histoire vraie d’Alice Quinton, orpheline enfermée dans un asile à l’âge de 7 ans , Montréal, Libre Expression, 1991, 271

Des enfants filles sans défense mener par des religieuses  sans scrupule.

Horrible vie enlever par Les Valeur (Voleurs) de vie Québécoise dans la Charte.

15-Manifestation Attention de la Ministre Michelle Courchesne

Manifestation à Joliette attend La ministre Mme Michelle Courchesne

Et aussi Mme Clarina Duguay,Mme Myriam Kelly, et bien autres filles qui se battent aujourd’hui pour gagner leur dignité Humaine et avoir des vraie excuses des quatres responsables du massacre des enfants nés hors mariage.

Livre Conrad Black

Livres De Duplessis

Conrad Black Écrivain anglophone aussi écrivais ses ouvrage en Français

ce qui nous intérêt présentement sur deux tonne l’histoire du coloré le nobles

Maurice Duplessis Gouvernement république de bambou du Québec société

distinct donc ont se souviens .

Reproduction. D’u livre: Page 419

Conrald . Black

Duplessis Le pouvoir du dictateur Maurice Duplessis. 

Traduit de l’anglais
Monique Benoit

Les Éditions de L’homme
Canada 955, rue Amherst St, Montréal 132
Fi:ll du groupe Sogjdes Litée.

L’Eglise et l’Etat au le lendemain d’Asbestos.

Durant ses années au pouvoir après 1944,

Duplessis assura. la prédominance de l’Église dans des domaines

qui, après son règne, furent confiés au pouvoir séculier:

l’éducation, les services hospitaliers et l’assistance publique.

Après la guerre, le contrôle religieux de ces institutions plaçait le Québec dans une situation de plus en plus anachronique. Ce système permettait à la province d’épargner plus d’un milliard de dollars en salaires qu’elle n’avait pas à payer. Cet argent, qui représentait quarante pour cent du budget provincial! pour cette période, permettait. à la province de Construire des écoles, hôpitaux, routes et habitations, de poursuivre l’ électrification rurale, de ne pas augmenter les taxes et de maintenir sur le marché des valeurs un crédit comparable à celui de n’importe quel autre gouvernement de

  l’Amérique du Nord, Duplessis le dictateur du Québec.

Le préambule des orphelins d’aujourd’hui est aussi l’hypothèque des enfants né hors mariage sans la permission de Dieu. Combien de Milliards de dollars on amasser à la province de Québec on sauvé dans cette histoire.

Hervé Bertrand orphelins de Duplessis. Voila le préméditation du crime de quatre

Les complice responsables du massacre et l’assimilation des enfants née hors mariage

Sans le consentement de l’Eglise Catholique du diocèse de Montréal et de Québec.

De plus il veulent revenir au anciens valeur Québécoise 

Les Valeurs (voleurs) de vies voila. 

Nul ne doit ignoré le massacres assimilation des Orphelins(es) de Duplessis.

il avait le droit de violer, leur vie violer sexuellement sodomiser

tous faire avec ses enfants aucune lois appliqué mondial, fédéral ,provincial,

municipal pour les protéger car la clause de la prescription s’applique les aides.

Pour les malades dans les institutions, qui veut dire faite ce que vous-voulez

avec les malades qu’elle société malades.

Pourtant même après la sortie des institutions les séquelles continue aujourd’hui.

Non nul ne doit ignorer la loi, ont l’enseigne même pas dans les école la loi,

les avocat prennent quatre ans pour apprendre les lois.

Conclusion

La lois elle devrais comme ceci aucune prescription pour les malades

même après si les séquelles continue a se manifester.

Logo COOID

Autres livres et Fiction du COOID

 

 

 

 

 

 

 

Histoire de Duplessis.

L’ascension – Duplessis – Tome I

Adulé par les uns, détesté par les autres, Maurice Duplessis est sans doute le Premier ministre le plus controversé de l’histoire du Québec. Après dix-huit ans de « purgatoire

Le pouvoir – Duplessis – Tome II Conrad Black

Adulé par les uns, détesté par les autres, Maurice Duplessis est sans doute le Premier ministre le plus controversé de l’histoire du Québec. Après dix-huit ans de « purgatoire », il revit avec son époque dans cette grande fresque historique. Basée sur les archives personnelles

Filme télé Action sur les orphelins de Duplessis

Série sur L’époque des Enfants triste enfants née hors mariage sans le bon

consentement de L’église Catholique sur le territoire République de bananes du Québec donc Je me souviens

Livres,Bruno Roy

                    Livre de Bruno Roy            Les Cent plus belles chanson du Québec
L’OSSTIDCHO Par: Bruno Roy

                                            Les cent plus belles chansons du Québec de: Bruno Roy

.

._Naitre-cest-se-separer             Brulés par la nuit     CONSIGNER MA NAISSANCE 2003

Naitre C’est se séparer de: Bruno Roy   BRULER PAR LA NUIT Par: Bruno Roy
Journal-Derive-Espace-Prive-1967-          Parole de Bruno Roy

Journal Dérivé 1967.Par Bruno Roy   Parole et Poète en même temps
Consigner ma naissance de: Bruno Roy.

Roy_Bruno-petit        Orphelins Duplessis36

J’ai aucun livre chez moi tout ces livres se vend dans les librairies.

Pauline Gill

Les enfants Abusées Dans les institutions Québécoise sur le territoire Canadien tous ont fermer les yeux

AUTEUR / PAULINE GILL / LIBRAIRIE RENAUD-BRAY

Pauline Gill se dévoue à la recherche et à l’écriture depuis 1990. Elle est notamment l’auteure des best-sellers Les Enfants de Duplessis

Livre Les enfant de Duplessis | Libre Expression

Les enfant de Duplessis

Par l’auteur Pauline Gill

Voici l’histoire vraie d’Alice Quinton dont les souvenirs s’animent sous la plume de Pauline Gill. Elle révèle le cruel destin de ces orphelins et orphelines qui, considérés comme « non éducables », furent enfermés dans des asiles. Libérée seize ans plus tard, Alice devra apprendre à vivre dans une société dont elle ne connaissait rien. Elle résoudra l’énigme de sa naissance et conquerra son bonheur.

Pauline GIL
les-enfants-de duplessis

 

 

 

Tout les Livres sur les Orphelins (es) de Duplessis

La Localité St-Ferdinand Halifax dans les cantons l’est il y avait un Hôpital elle est détruite cause
mauvaise réputation en plus des grèves des employer donc le syndical nationaux ont payer une forte amande
Le Gouvernement du Québec décida de fermer et démolir cette institution.

Si intéresser d’avoir le livre de Rod Vienneau faite le savoir je demanderais au propriétaire de vous l’envoyer je lui donnerais vos coordonner voila.

Naître et ne pas être.wmv

Dans les creches les sœurs ont vendu des milliers d’enfants dans plusieurs pays.

Mise en ligne le 14 déc. 2011
Reportage sur les orphelins de Duplessis réalisé dans le cours de Reportage télévisuel donné par Alain Vézina. Réalisé par Christian Roy, Elsie Roy-Cormier, Myranie Bray, Jérémie Maillé-Bizier et Julie Parisella.

Drame inventé par la religion avoir honte d’avoir enfanté sans la permission de l’églises catholique Les valeurs (Les Voleurs de vies) Québécoise.
Ont veut garder ses valeurs dans la charte Québécoise encore la croix prédominance du folklore et des colonnes religieux de notre société en discutions
de tous les jours. Au de la de tous ses signes il y a des victimes qui n’on pas eu leur dignité humaine donc quel mérite.

Dortoir de l’asile de Longue Pointe (Saint-Jean-de-Dieu) en 1911. (photo: les Badauds de Mercier-Est – FF)

Pamplemousse.ca publie le 7e et dernier texte d’un dossier sur Robert Carrière, historien de Tétreaultville et Longue-Pointe. Dès la semaine prochaine, M. Carrière collaborera au Journal de Mercier-Est à titre de chroniqueur.

Robert Carrière a passé des années à fouiller les archives nationales et celles des paroisses et institutions du quartier. Ce qu’il a découvert l’a souvent révolté. Comme le sort que l’on réservait aux démunis. Surtout les orphelins et leurs mères.

«Personne n’avait réellement fait ce genre de recherches avant moi. C’est comme si le sujet était tabou», dit-il. De fait, ses recherches ont alimenté plusieurs médias ainsi que des documentaristes, comme Marc Petitjean, qui réalisera «Les orphelins de Duplessis», pour la chaîne Arte France, et le cinéaste Benoit Pilon, qui réalisera «Nestor et les oubliés» en 2006. Il a aussi fait une dizaine d’émissions avec la Chanteuse et animatrice Claude Valade sur le sujet, au canal Vox, aujourd’hui MAtv. Il en a tiré un recueil sur l’histoire des filles-mères au Québec dont il en a vendu plus de 200 exemplaires. Il en a aussi résulté la page Facebook «L’histoire des crèches du Québec» qui compte plus de 330 membres.

Robert Carrière recueille des témoignages ainsi que des informations auprès du public ou dans les journaux et archives remontant à plus d’un siècle. «Ce que j’ai trouvé m’a parfois enragé. Il y a quelques jours, une personne m’a écrit pour me dire qu’elle se désinscrivait du site. Pas parce qu’elle ne trouvait pas ça bon: elle était incapable de continuer çà lire tellement elle trouvait cruel le sort réservé aux filles-mères ou aux orphelins!»

Robert Carrière s’est intéressé au sujet par hasard. Il déjeunait avec un ami qui lui raconte l’histoire des crèches québécoises et qui connaît une femme qui cherchait sa mère depuis une quarantaine d’années. Elle n’avait qu’un indice: une plaque posée sur le sol d’un champ d’un ancien cimetière abandonné dans l’est de Montréal. Les deux hommes se rendent sur place et Robert Carrière découvre la plaque. Puis il s’enfonce dans le sol avec la pierre tombale. Il venait de découvrir une fosse commune.

Le dortoir ou reniais le silence complet tous couchais sur le meme coté Nord ou sud 

  1. Carrière lance ses recherches pour découvrir qu’avant 1942, les documents reliés à l’adoption, au Québec, sont pratiquement impossibles à obtenir. Il faut les trouver par des moyens détournés. Ou se fier uniquement aux témoignages, souvent bouleversants, des orphelins. Ces derniers étaient maltraités, battus, violés. Des milliers ont été envoyés dans les institutions psychiatriques, surtout à l’époque où Maurice Duplessis était Premier ministre du Québec. Car la province subventionnait les hôpitaux psychiatriques en fonction du nombre de patients. Pourtant, une majorité n’avait aucun antécédent de maladie mentale. Certains ont même fait l’objet d’expériences médicales et de tests de médicaments. Plusieurs en moururent. Des milliers ont vu leurs dossiers falsifiés par les autorités de l’époque, dont le gouvernement, l’église et le Collège des médecins. Relâchés à leur majorité, sans éducation, mal préparés à la vie d’adulte, plusieurs orphelins, incapables de s’intégrer à la société, tombèrent dans le crime, la maladie mentale ou se suicidèrent. Québec, notamment le gouvernement de Lucien Bouchard, a refusé d’indemniser les orphelins de Duplessis jusqu’en 1999. En 2001, le gouvernement de Bernard Landry offrit ses excuses et indemnisa ceux qui avaient été illégalement déclarés malades mentaux, mais pas les victimes de viols et autres sévices. Il s’agit du plus important dossier de maltraitance et un des plus grands scandales de l’histoire du Québec. Un site internet répertorie aujourd’hui les témoignages des orphelins de Duplessis.

En 1942, Québec avait voté une loi permettant aux communautés religieuses de vendre toute dépouille d’orphelin non revendiquée aux écoles de médecine. Cette pratique a perduré jusqu’à la fin des années 1960. On soupçonne que plusieurs cadavres étaient ceux d’orphelins, souvent mineurs, sur qui on avait procédé à des expériences médicales.

«À l’époque, avoir des enfants hors mariage, ce n’était tout simplement pas accepté, dit-il. Le curé refusait de baptiser les bébés. Les filles-mères ne pouvaient pas revenir à la maison. Certains de ces enfants illégitimes voulaient devenir prêtre mais n’ont jamais pu: ils étaient des enfants sacrilège! Les religieuses géraient les hôpitaux à l’époque et disaient aux filles-mères qui venaient d’accoucher que leurs enfants étaient morts-nés. C’était un mensonge: ils étaient destinés aux crèches. Les religieuses étaient très dures.»

  1. Carrière rappelle que dans les années 1950, entre 4000 et 5000 bébés sans nom naissaient chaque année dans la région de Montréal. De ce nombre, 1600 avaient une maman prostituée. On enfermait souvent ces dernières à la prison pour femmes, rue Fullum. Plusieurs filles-mères, qui n’étaient pas des prostituées, étaient aussi envoyées en prison, souvent sur recommandation de Mgr Louis Réhaume, à qui l’on doit la création d’un orphelinat à Mont-Laurier. Plusieurs jeunes femmes séjournaient derrière les barreaux pendant des années, jusqu’à leur majorité, qui était alors fixée à 21 ans.

«Dans les villages, ne pas avoir d’enfant était mal vu. Surtout chez les notables. De nombreuses femmes de notaires mettaient un oreiller pour simuler une grossesse. La femme quittait pour Montréal au bout de neuf mois. Officiellement pour y accoucher. En réalité, elle revenait avec un bébé provenant d’une fille-mère, adopté à la crèche. Il y avait même des commandes spéciales, surtout des filles. Les jeunes garçons, eux, travaillaient pour les communautés religieuses. On les payait 40$ par mois pour travailler aux champs comme des forçats. Une foule d’entre eux ont été violés par des religieux.»

«Il y avait beaucoup d’hypocrisie autour de la religion à l’époque», ajoute-t-il.

Robert Carrière a découvert que plusieurs orphelins québécois ont été envoyés en France. Certains ne connaîtraient même pas leurs origines! «Après la deuxième guerre mondiale, les Français se sont mis à acheter tous les bébés des crèches québécoises. On les envoyait là-bas dans de petites boîtes en carton, par avion. Le phénomène a cessé en 1972. Les parents adoptifs ne savaient même pas d’où les bébés venaient. On les a surnommés le chaînon manquant

     

La Crèche d'Youville 1933
La Crèche d’Youvil
La Crèche d'Youville
La Crèche d’Youville

Les liaisons qui occupent ce dossier

Les Enfants volé leur vie par la religion Catholique et la politique fédéral  Provincial Maintenant se font voler leur vieillesses aucune dignité reconnue par les quatre responsables.  Quel liberté et Justice pour eux.

Pas finit en réparation pour le moment 6 mars 2000 – Les orphelins de Duplessis obtiennent de nouveaux appuis

PAR JOCELYNE RICHER  Journal Le Soleil, Presse Canadienne.

Le Los Angeles Times (10 février 2000) parle de nous, ainsi que la Presse Canadienne.

Lucien-Bouchardlucien-bouchardLucien Bouchard, Louise Beaudoin et le cardinal Jean-Claude Turcotte appuient la cause des jumelles Dionne, mais pas celle des Orphelins de Duplessis. Sommes-nous la Province distincte de l’injustice?

Pas de rencontre entre les évêques et le comité d’appui aux Orphelins de Duplessis Le mardi 16 novembre 1999Presse Canadienne

Les jumelles Dionne appuient les Orphelins de Duplessis   Le samedi 13 novembre 1999  –  Journal Le Soleil

CSST… L’ENVERS DE LA MÉDAILLE http://gysmo.net/CSST/ Du temps de Maurice Duplessis, un concordat existait entre l’Église et l’État, des orphelins étaient faussement diagnostiqués et internés avec la complicité du corps médical, aujourd’hui, en l’an 2000, rien n’a changé, le concordat existe encore avec cette fois, la CSST et la SAAQ, et ce, toujours avec la complicité du corps médical et du Collège des médecins du Québec, et l’Église ne protège toujours pas les droits humains!

Sondage Léger & Léger Croyez-vous que l’Église et l’État québécois aient empoché des dizaines de millions de dollars aux dépens des orphelins de Duplessis?

En  englais  Duplessis Orphans: les Orphelins de Duplessis

Des lien sont enlever pour pas Salir la réputation des Gouvernements surtout en ce qui concerne le protecteur du Citoyen du Québec société distinct  M. André Desaulniers (4 juin 1999) Déclaration ministérielle concernant les orphelines et les orphelins de Duplessis à l’Assemblée nationale, Québec, le jeudi 4 mars 1999 http://www.premier.gouv.qc.ca/discours/990304.htm Les orphelins de Duplessis ne lâchent pas prise Les orphelins de Duplessis étaient rentables Document de discussion sur les sévices contre les enfants placés en établissements